Fort Barraux

Depuis 1597, Fort Barraux constitue l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses places défensives des Alpes. Ce type d’architecture, apparu en Italie dès le début du 16ème siècle, succède aux constructions traditionnelles des châteaux forts. Ceci s’explique par l’évolution des armes à feu et en particulier des canons qui sont de plus en plus performants. Une fortification bastionnée se caractérise par sa forme en étoile, hérissée de bastions (ouvrages pentagonaux qui remplacent les tours d’angle cylindriques de l’époque médiévale) et d’ouvrages avancés.

Fort Barraux sera revu et amélioré au cours des siècles. notamment lors d’une importante campagne de travaux prescrite par Vauban (Célèbre ingénieur militaire de Louis XIV) en 1692 et 1700.

Sentinelle du Grésivaudan, le fort a rempli une fonction surtout dissuasive.

Il a servi de lieu de garnison ainsi que d’entrepôt pour les armes et les munitions.

Il a aussi joué un rôle de prison militaire, pour les troupes ennemies (des officiers allemands y ont séjourné en 1917 et 1918). Mais également civile : pendant la Seconde Guerre Mondiale, à partir de juillet 1940, il devient un Centre de Séjour Surveillé, où l’on enferme des trafiquants du marché noir, des prisonniers politiques, des hommes et des femmes étrangers d’origine juive en transfert pour les camps de concentration…

Classé au titre des Monuments historiques depuis 1990, le Fort a été acquis par la commune en 1988.

Pour visiter le Fort, consulter le site internet : www.fort-barraux.fr

Accès rapides

Rechercher